Le marché parisien de l'immobilier de luxe est en effervescence

Image
Depuis la fin de l'année 2015 / le début de l'année 2016, le marché de l'immobilier de luxe à Paris et en particulier celui des appartements et hôtels particuliers dont la valeur se situait entre 2 et 5 millions d'euros a repris des couleurs et affiche désormais une santé insolente.

Nous avons récemment vu un appartement familial en très bon état d'environ 240m2 se vendre sur la partie supérieure de l'avenue de Friedland, en étage élevé, à des prix proches de 3 millions d'euros et un autre de 200m2 sur l'avenue Kléber proche de l'Etoile en mauvais état, à refaire entièrement, partir en quelques semaines à près de 11500€ le m2

Les exemples de ce genre se multiplient ces derniers mois dans les quartiers prestigieux du 6ème, 7ème, 8ème, 16ème et 17ème arrondissement de la Capitale notamment. Un couple qui avait acheté pour 3 millions d'euros fin 2015 un hôtel particulier du début du 20ème siècle d'une superficie de 450m2 environ sur 3 étages avec une terrasse sur le toit de 80m2, situé sur un angle de rue proche du métro Passy s'est ainsi vu proposer près de 6 millions d'euros en 2018. Face à ces niveaux de prix élevés mais de plus en plus facilement acceptés par les acheteurs, les vendeurs mettent massivement en vente leurs propriétés (villas, appartements d'exception etc) et le stock d'appartements invendu a presque retrouvé ses niveaux de 2014-2015, avec un début de remise en question des prix par les acheteurs en Novembre-Décembre 2018 sur ce type de biens en contexte d'incertitude avec les Gilets Jaunes.

Les taux d'intérêt des prix immobiliers, malgré une très légère hausse en ce début d'année 2019 restent historiquement bas, ce qui contribue pour l'instant au dynamisme du marché immobilier Parisien et des villes voisines en proche couronne à l'Ouest comme Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret ou Neuilly-sur-Seine, notamment sur les budgets inférieurs à 1 million d'euros où les ventes au prix en quelques heures restent la norme. Les autres opportunités d'investissement sur les marchés actions (via contrat d'assurance-vie par exemple) ne constituent pour l'instant pas une alternative sérieuse aux yeux des Français qui continuent de privilégier l'investissement dans la pierre tandis que les 18 premiers mois du mandat du Président Macron avaient contribué à ramener un certain optimisme chez les investisseurs étrangers quant à l'avenir économique du pays.